Lifestyle

Bordelaise débutante

1 juillet 2019

Ça y est, ça fait 4 ans que je suis à Bordeaux !!
Et j’ai toujours la sensation d’être une bordelaise « débutante ». On me demande souvent comment je suis arrivée ici ..

Venir pour Lui , rester pour moi ! Je suis arrivée à Bordeaux par amour, et c’est de la ville dont j’ai fini par tomber amoureuse . J’aurais pu rentrer dans mon Nord chéri, mais j’ai décidé de rester!
Ici, j’ai fait de jolies rencontres, que ce soit au tricot, au boulot, dans mes découvertes de « bonnes adresses »,  via instagram  ou plus récemment grâce à ce blog ! Et je savoure chacune de ces amitiés.

Croyez moi, on est bien dans cette ville ! Pourtant on dit que les bordelais ne sont pas chaleureux, que c’est difficile de se faire des amis.. Je pense que c’est un peu partout pareil (sauf dans le Nord. On ne peut pas comparer l’incomparable, hein ) .

C’est vrai que le Bordelais est un peu farouche, mais finalement à Bordeaux il y a peu de « vrais  » Bordelais… Au début j’ai mis du temps à prendre mes repères, à m’habituer à leur langage. Vous savez « Chocolatine » pour un petit pain au chocolat, « gavé » pour dire « trop » , « ça daille » pour « c’est nul ou ça craint », « poche » pour un « sachet » (je me souviens encore de ma tête la première fois… je n’ai vraiment pas compris ce qu’on me demandait !!! Et dire qu’il fait partie de mon vocabulaire quotidien désormais) .. et bien d’autres que j’oublie…

 

A Bordeaux, j’ai appris qu’il y avait des choses à ne pas dire , en voici un petit concentré ;

  • On ne demande pas du Tariquet, même si c’est franchement bon, on demande de « l’entre deux mers » !
  • On ne demande pas quel est le taux de pluviométrie, bien évidemment le bordelais sait qu’il pleut beaucoup (autant qu’à Lille..), et si jamais il admet qu’il pleut.. c’est juste pour dire que c’est bon pour la vigne ! Il vaut mieux lui parler du soleil.. hein !
  • On ne demande pas non plus à aller à la mer, mais plutôt à l’océan. Et quand on y va , on prend son mal en patience l’été, parce que c’est franchement la galère niveau bouchon !
  • On ne demande pas de vinaigre à l’échalote avec ses huîtres, ici ça se mange simplement avec une goutte de citron, et du pain beurré !
  • On ne demande pas un pain au chocolat (dans le Nord on dit « petit pain au chocolat » d’ailleurs, mais ça ne marche pas non plus), on demande une chocolatine, et avec le sourire, ou alors tu pointes du doigt..

 

Alors oui il y a des bouchons mais passer la soirée à l’océan ou sur le bassin vaut vraiment le coup, (un vrai coup de cœur pour le Cap Ferret d’ailleurs). J’ai découvert les cannelés et les dunes blanches, et ça n’aide pas mon addiction au sucre. J’adore me balader en vélo dans cette ville (et c’était pas gagné).  Je trépigne d’impatience tous les 2 ans pour retrouver la Fête du Vin (et le sandwich au magret beurrer au foie gras). On trouve (enfin) de la « vraie » bière et même de la tarte au sucre (péché mignon de tout Nordiste qui se respecte) ou encore des gaufres liégeoises (rue Sainte Catherine si vous voulez tester). Et puis il y aussi de bonnes bières locales (dont j’espère vous parler bientôt). J’adore faire mon marché le dimanche matin aux capucins. Le vrai plaisir l’été c’est de marcher sur le miroir d’eau quand la nuit tombe (une glace à la main).
Et toutes ces petites choses, ces petits moments du quotidien…
Quand je pense à mes débuts ici j’étais loin de croire que je pourrai faire autant de choses et y prendre autant de plaisir.

 

Je suis tombée sous le charme de cette jolie ville qui réserve bien des surprises.
Et même si les baraques à frites, ou le (doux) son de l’accent ch’ti ma manquent, c’est pour mieux les retrouver.
Il me reste des choses à découvrir, comme la cité du vin, de nombreuses petites adresses, des spécialités culinaires, des musées , ou des monuments…
Je ne suis pas prête de m’ennuyer !

 

Cet été, ça fera 4 ans que je suis à Bordeaux, je ne sais pas si j’y ferai ma vie, mais pour le moment je suis bien ici.
Affaire à suivre …

Vous aimerez aussi