Lifestyle

Challenge; 1 mois sans Alcool

22 avril 2019

Une seule question vous brûle les lèvres: Pourquoi?
Pourquoi j’ai décidé de faire « ça »? Non mais si vous saviez le nombre de fois que l’on m’a posé cette question!!! C’est si étonnant ?

Effectivement, si vous me suivez sur instagram, vous êtes plus habitués à ce que mes apéros ressemblent à ça ;

Commençons par le début; Comment j’ai eu cette folle idée !
J’ai lu un livre « je suis healthy » de la bloggeuse Margot #biendansmonslip (que j’ai eu le plaisir de rencontrer il y a quelques mois).
Elle y parle de rééquilibrage alimentaire. Eh oui, c’est décidé je me reprends en main, ça commence par l’alimentation, mais tout est lié donc ça veut dire aussi reprendre le sport, réduire le sucre, les grignotages et .. l’Alcool! (Tout ce que j’aime!)
Et voilà, on y est ; réduire l’alcool!

Un challenge personnel ! On a dit « réduire » pas « arrêter », mais pourquoi pas, histoire de remettre un peu d’ordre dans mon corps, se détoxifier !
Je suis une vraie épicurienne, j’aime découvrir de nouvelles choses et goûter à tout. Et puis bien évidemment « comme je suis Ch’ti » (oui oui je vous vois venir).. » je ne dis jamais non à un bon verre » !
Aaaaaah les stéréotypes ont la vie dure, alors non, mon papa n’est pas mon tonton mais oui , c’est vrai que nous avons le goût des bonnes choses, ça passe par ce qu’il y a dans l’assiette mais aussi dans nos verres (Ah la bière du Nord)!
Tout ça pour dire que je comprends que ça puisse étonner (qu’importe d’où l’on vienne d’ailleurs)!

 

Pour être honnête , j’ai pris conscience que tout était devenue prétexte à boire un verre , que tous les Afterwork rimaient avec cocktails, que les « retrouvailles » étaient célébrées autour d’un verre, que les rendez vous pro ou pour le blog étaient synonymes d’apéro!
Bref, j’ai fait le bilan de combien de soirs j’avais pu sortir en une semaine et de combien de fois j’avais pu boire un verre.
Le problème n’était pas la quantité d’alcool, mais la fréquence!

J’ai d’abord commencé par une semaine. J’ai souvent dû me justifier mais je n’ai pas eu de mal à dire non , ni à m’en passer! Première victoire! Passons aux choses sérieuses: 1mois.
On ne joue plus dans la même cour.

Il va falloir changer les habitudes et surtout trouver des alternatives, pour que ces différentes « occasions » restent un plaisir .
Mes petits trucs;
* Un beau verre
* du Perrier Rondelle (dans un beau verre )
* Boire des jus frais ou du Jus de tomate (pour éviter les sodas!)
* Prendre un cocktail sans alcool
* Mettre du Jus de raisin dans un verre de vin (au moins pour faire illusion)
* Renifler dans le verre des copains (classe, hein? ) à défaut d’avoir le goût autant avoir l’odeur!

 

Et j’ai eu le plaisir de recevoir plusieurs bouteilles de la marque Festillant. Je ne connaissais pas vraiment! C’est une boisson  effervescente à base de vin désalcoolisé. Élaborée à partir d’une fermentation naturelle classique en cuve. Sans alcool, et sans arômes artificiels!
Soyons honnête, je suis plus que conquise par cette marque, pour plusieurs raisons!
La première ; le goût ! C’est différent d’un soda, et c’est très bon! Celui à la fraise est acidulé, le nature fait illusion , et celui au Mojito est vraiment super chouette très frais ! La seconde:  elles sont 2 fois moins caloriques que le vin, la bière forte, et les pétillants de fruits classiques. Elles sont similaires (sur le plan énergétique) à un sirop à l’eau , presque identiques à une limonade. Et ça c’est une grande surprise très positive. La dernière  raison: le packaging, faire péter un bouchon dans une bouteille en verre ça fait toujours plaisir ! On n’oublie pas le prix, tout à fait raisonnable 3€80 (en moyenne) la bouteille! Si vous ne connaissez pas , je vous invite vraiment à découvrir, et à commander directement sur leur site (ici).

Pendant ce mois, je me suis rendu compte que l’alcool était un phénomène de société, associé au fait de passer un bon moment.
Ah je les ai entendu les « bah tu t’amuses pas », « tu es fatigués », « allé juste un verre pour te détendre », « t’es enceinte? », « t’es malade? « , »Mais j’ai ramené une bonne bière spécialement pour toi, t’es sûre?  » etc…
Est-ce que ça fait partie de notre identité de Français, de nos traditions , de notre gastronomie,  ou de notre réputation de bon vivant ? Je ne sais pas, mais je me doute que tout ça est lié, qu’importe où l’on vive (eh oui pas juste dans le Nord hein!)

Alors aujourd’hui je viens de faire un mois sans alcool, bien évidemment que j’ai été tenté, mais je n’ai pas craqué ! Il y a eu des moments où c’était plus difficile de dire non, où j’ai eu envie de goûter cette nouvelle bière, ou cette « superbe » bouteille de vin rouge, où devoir se justifier devenait fatiguant et lassant.. Mais je m’en suis tout de même passée très facilement.

Et j’ai même décidé de continuer, jusqu’à la fin du mois d’avril, (et pourquoi pas plus? ). Je me suis prise au jeu, et je ne suis pas peu fière de  moi, je ne ressens pas encore de vrais effets positifs alors je me dis qu’un mois c’est peu pour voir de tels changements. Non je ne m’arrête pas complétement, juste temporairement. L’idée serait ensuite de trouver un équilibre, de prendre un verre et pas douze, de le prendre par plaisir, et pas par pression sociale ..
Et puis vous savez ce que l’on dit, sans alcool la fête est plus folle.

Et puis je sais que j’apprécierai d’autant plus ma prochaine Triple, mon prochain Grave, mon prochain Spritz ou Gin Tonic, mon prochain Patxaran .. Vous voyez, je n’ai pas perdu le gout des bonnes choses ..

 

Vous aimerez aussi